Narcissisme et confiance en soi

Ces derniers temps, certains de mes coachés m’ont fait la remarque ( et ce n’est pas la première fois que j’entends ça ) :  » Oui mais avoir confiance en soi, c’est pas un peu du narcissisme ?  » J’ai donc eu envie de clarifier un peu tout ça. 

Venant du monde de la danse, où le travail quotidien devant un miroir renforce logiquement l’image de soi narcissique, et où le besoin de reconnaissance du public prime parfois sur le bien-être physique, mental et l’équilibre émotionnel, il m’a été nécessaire, voire obligatoire, d’entreprendre un travail de fond sur la confiance en moi. Cette introspection, je l’ai débuté à quinze ans en thérapie, jusqu’à mes 24 ans, relayée ensuite par un décapage de l’égo grâce au yoga, à la méditation, puis enrichie par des méthodes et des connaissances qui m’ont été délivrées lors de ma formation en coaching, et au travers de mes recherches personnelles.

Voyons ça de plus près…

QU’EST-CE QUE LE NARCISSISME ?

fleur-en-bois-deco-scandinave

Si je vous dit « narcissisme », vous pensez tout de suite à une star qui se pavane sur les tapis rouges, coiffée impeccablement, un sourire freedent accroché aux lèvres et une attitude qui donne l’impression qu’elle domine le monde du haut de ses talons aiguille. Ou alors, vous pensez peut-être au mythe grec de Narcisse qui finit noyé après être tombé amoureux de son propre reflet qu’il observe dans la rivière. Mais le narcissisme est bien plus complexe que ça.

Pour faire simple, imaginez que votre estime de vous est un champs. Si vos parents et votre entourage l’ont correctement arrosé d’amour durant votre enfance, de reconnaissance et de compliments, le champs est fleuri et agréable à regarder. Si au contraire vous avez manqué d’attention, de parole valorisante, ou si vous avez souffert de reproches, critiques et moqueries, le champs est alors couvert de trous et les fleurs se font rares.

En grandissant, votre psyché a développé un mécanisme mental : l’égo. Et l’égo sert justement à reboucher les trous. Sauf qu’au lieu de planter de vraies graines, il a planté des fleurs sen carton. ( Il a fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, le pauvre ! ) Et ces fleurs en carton représentent le narcissisme. 

Être narcissique ne signifie pas qu’on a une haute estime de soi, bien au contraire, cela signifie qu’on a une image de soi basée sur le physique, le look, l’apparence, mais qu’on manque cruellement de confiance en ce qu’on est. Le narcissisme c’est n’avoir aucune idée de notre propre valeur et chercher en permanence à être rassuré, aimé et reconnu dans les yeux des autres. C’est une forme de dépendance aux compliments, aux mots doux et au regard des gens. 

Le problème du narcissisme, ce n’est pas le fait de cultiver son corps pour être musclé et bronzé, ou de s’habiller à la mode, ou encore d’inonder notre facebook de selfies ( dans le but inconscient de récupérer des « Like » qui viendront partiellement combler les trous dans le champs… ) Le vrai problème c’est souvent qu’on a aussi besoin d’enfoncer et de rabaisser les autres pour briller, et que cette attitude est due à la peur de ne pas être aimé, la peur de ne pas être reconnu, ou de ne pas réussir. Ce qui entraîne des comportements comme la jalousie, l’agressivité verbale, voire même la méchanceté.

L’égo pense, par erreur, que seul un groupe de personnes peuvent réussir et/ou recevoir de l’amour sur Terre, et les autres sont condamnés à l’indifférence et la solitude. Alors il met toutes les chances de son côté pour récupérer un maximum de fleurs ( en carton ) ! Les personnes narcissiques vivent un très gros stress au quotidien, car ils ont peur de ne plus être la priorité de leurs proches, ils ont peur de ne pas réussir professionnellement, et ils angoissent continuellement que quelqu’un leur dérobe ce qu’ils ont ( job, argent, bonheur, amour… ) Alors ils tentent par tous les moyens de contrôler leur entourage et la devise d’un narcissique serait : diviser pour mieux régner.

Vous repérerez facilement une personne qui souffre d’un gros manque d’estime de soi lorsqu’il se place continuellement au-dessus des autres, lorsqu’il passe son temps à comparer en vantant ses mérites, ou bien lorsqu’il attaque gratuitement et verbalement les autres.

La bonne réaction ? Ne pas répondre, s’éloigner le temps que l’orage passe , ou bien le rassurer sur ses compétences, ses qualités et ses capacités. Se montrer compréhensif et surtout, ne rien prendre personnellement ! 

LA CONFIANCE EN SOI

wCERO1070

Alors comment boucher les trous et cultiver la confiance en soi ?

Et bien, il faut y planter des graines de ce qu’on a manqué : des graines d’amour ! Amour, auto-reconnaissance, auto-compliment, respect de soi, attention envers soi-même, acceptation de ses faiblesses, et compassion. C’est la seule solution pour développer la confiance en soi. Les méthodes et astuces sont nombreuses, et chacun peut trouver la sienne ( méditation, méthode d’auto-suggestion, coaching, ou autre aide extérieure … )

Dans tous les cas, la confiance en soi ne va pas tomber un beau matin dans votre jardin, ou comme j’aime dire : la confiance en soi, c’est comme les carottes, ça se cultive !

Alors qu’est-ce qui se passe quand on comble les brèches et qu’on se met à avoir confiance en soi ?

Quand on se fait critiquer, on ne le prend pas personnellement. On se rappelle que l’autre qui nous attaque est en train de faire une projection de ses propres problèmes, et sans le juger, on le comprend, on lui pardonne, on lâche prise et on avance. J’aime cette phrase d’Amma qui dit : la vie spirituelle, c’est de rester au debout des flammes.

Quand on a confiance en soi, on sait qui on est vraiment, on a les yeux bien ouverts sur ses propres défauts et ses qualités. Le regard des autres ne nous atteint plus. Si on nous félicite, on s’en fout car on sait qu’il nous reste beaucoup de choses à apprendre et à accomplir. Si on nous traîne dans la boue, on s’en contrefout parce qu’on voit le chemin déjà parcouru et on est fier de soi.

On continue à avoir peur, mais on agit quand même, on passe à l’action, on entreprend, sans laisser notre peur décider de nos choix, nos comportements ou entraver notre évolution. On tente des choses et ensuite on tire les conclusions des bonnes ou des mauvaises expériences. En bref, on fait confiance à la vie. On sait que chaque épreuve est là pour nous permettre de grandir émotionnellement et spirituellement.

On ne perd pas son temps à critiquer, à juger, à casser du sucre sur le dos des autres. Si quelqu’un ne correspond pas à notre philosophie, on s’en détache sans passer par la case insulte / reproche. Et on ressent moins de colère et de rancune.

On est content pour ceux qui réussissent, parce qu’on a compris que la vie est assez riche pour partager avec tout le monde. On ne compare pas, on ne jalouse pas, on prend exemple sur ceux qui avancent car on se rappelle que tout le monde peut nous apporter quelque chose dans notre évolution. 

CONCLUSION

On peut réussir dans la vie ( professionnelle ou personnelle ) même si on souffre de complexes narcissiques, mais le top c’est quand même de réussir et d’avoir confiance en soi, ce qui nous permettra de ne pas écraser les autres sur leur passage, de ne pas souhaiter ou dire du mal ( et pourrir notre karma au passage ), et surtout, de moins se prendre la tête. Parce que rappelons quand même que les premiers à souffrir de notre égo, et bien c’est nous-même. On est en première ligne de tir !

Alors plantez des fleurs dans votre champs quotidiennement : tentez de poser des actions dans le but de vous aimer et vous respecter, cultivez également la pensée positive. Et si vraiment vous avez du mal, faîtes-vous aider. Des professionnels, des astuces et des méthodes, ce n’est pas ce qui manque ! 

Juliette Vinay

bureau-plantes-4-800x800
Molecular Thoughts
zen

Laisser un commentaire