Les étapes vers la libération de l’égo

1

Avoir une force tranquille, une bienveillance sans faille et une sagesse à toute épreuve. Être capable de lâcher prise en toutes circonstances, accepter les aléas de la vie en gardant une profonde joie de vivre, laisser couler les critiques et les attaques… Bref, se détacher du règne de l’égo, l’idée fait rêver, hein ? En y pensant, vous imaginez peut-être un moine bouddhiste, souriant sereinement face au chaos qu’est le monde autour de lui.

Alors, comment accéder à cette libération de l’égo ?

Quelles sont les étapes vers la paix intérieure ?

Step 1 : Compréhension

La première étape, primordiale, essentielle, passe par un processus de remise en question. Être capable de cerner et détecter la présence de notre égo, est la première marche de l’escalier de l’évolution spirituelle.

Un indice pour se faire ?

Lorsqu’il y a de la souffrance émotionnelle, c’est le signe que votre égo est passé par là.On souffre, on fait souffrir, on en prend conscience et on accepte notre part de responsabilité. Ça c’est fait !

Ensuite, reste à savoir pourquoi notre égo est apparu, quelles sont les pensées et réactions qui découlent de sa présence, mais aussi, quelles sont les sources, les origines, les raisons de sa venue ?

Par quel moyen ?

Thérapie, coaching de vie, lecture, méditation, enseignement bouddhiste… Tous les moyens sont bons pour parvenir à cette phase de compréhension totale du fonctionnement de l’égo. Sans ça, l’égo continuera à créer une illusion dans notre vie, comme un voile opaque qui nous empêche de voir la vie avec les yeux de la vérité, et de l’amour.

Step 2 : Acceptation

Une fois les mystères du mécanisme de l’égo percés, on s’apprête à entamer la phase deux : l’acceptation totale de notre égo.

L’acceptation rime avec amour inconditionnel, et c’est bien ce dont l’égo a besoin pour se détendre l’oignon ! Le but étant de réduire le pouvoir de l’égo, afin de laisser la place au coeur. Et pour cela, le coeur a besoin de reprendre le dessus.

Notre égo a été créé dans notre psyché pour compenser le manque d’amour ( compliments, reconnaissance, présence, attention, bienveillance ) de notre enfance. Il est donc logique que pour s’en défaire, on doive l’arroser d’amour.

Et en pratique ?

Puisqu’on comprend notre égo ( pourquoi il apparaît, comment il fonctionne, etc ), il est donc plus facile de l’accepter. Lorsque des pensées et émotions douloureuses ( colère, tristesse, culpabilité, peur ) surgissent dans notre esprit, où après avoir mal réagi, il suffit de répéter ce type de phrases : j’accepte ces attitudes, ces émotions, ces pensées… J’accepte ma responsabilité dans ce conflit… J’accepte ta présence, mon cher égo, je te comprends et donc je t’accepte comme tu es… Je te pardonne et je t’aime.

Au début, ça peut paraître surprenant. Comment accepter et aimer les parties les plus sombres de notre personnalité, les défauts qu’on aimerait effacer ou les agissements qui blessent nos proches ? Et bien, il va falloir aller chercher vos ressources les plus profondes, cette force d’une puissance incroyable qui sommeille au fond de nous, tout droit sortie de notre coeur, pour reprendre le dessus sur la tyrannie de l’égo.

Step 3 : Libération

Une fois l’égo accepté et aimé sans condition, il va naturellement se détendre, et votre coeur pourra reprendre petit à petit les rennes de votre vie. C’est un travail fastidieux, je ne vous le cache pas, qui vous demandera beaucoup de patience, d’indulgence envers vos faiblesses. Il ne faudra pas lésiner sur la répétition, un peu comme lorsqu’on éduque un enfant et qu’on est obligé de répéter une trentaine de fois avec gentillesse «  tu peux mettre tes mains sur la table s’il te plaît », jusqu’à ce que que ça soit automatique.

Une fois l’égo calmé et nourrit d’amour, il va falloir apprendre à négocier. L’égo a le droit d’être là, vous avez le droit d’avoir des pensées et des émotions, quelles qu’elles soient. Mais l’égo n’a pas le droit de décider de vos choix, vos réactions ni de votre chemin. Il faut donc user de ses talents de négociateur pour donner un peu de place à l’égo, ses désirs, ses requêtes, etc… Tout en laissant le coeur aux commandes de notre évolution.

Que les choses soient claires : l’égo ne disparaît pas, on ne le tue pas, non, il restera collé à nos basques toute notre vie. La libération passe donc simplement par le fait que c’est notre coeur qui choisit, qui mène la danse, et qui maîtrise l’égo avec compassion et douceur.

Conclusion

Une fois la troisième étape atteinte, vous noterez les changements de comportements rapidement, vous verrez avec quelle facilité vous cernez et coincez rapidement votre égo, grâce à un beau recul sur vous-même. Et vous noterez également que le calme reviendra plus vite après une tempête. Vos pensées seront plus légères, le lâcher prise mettra de moins en moins de temps à apparaître, et vous apprendrez à prendre les décisions importantes de votre vie hors crise, et donc, sans l’égo et avec lucidité. Bonne évolution ! 

 

Juliette Vinay

figdos2

L’égo sous toutes ses coutures

shutterstock_275161592

Outils et exercices pour gérer l’égo.

A cropped shot of a handsome businessman under strain as colleagues request various things from him

Se faire coacher pour comprendre son égo. 

Laisser un commentaire