Les émotions positives : science, philosophie et coaching

L’amour altruiste, la compassion, la bienveillance, la joie… Autant d’émotions que l’être humain est capable de ressentir, et vous avez pu faire l’expérience de la sensation de bien-être qui les accompagne. Elles font partie des valeurs à cultiver, prônées par la philosophie bouddhiste, et sont actuellement observées de près par les neuroscientifiques qui cherchent à comprendre leurs effets sur le corps. Le coaching, il me semble, se retrouve à mi-chemin entre science et philosophie orientale, et propose de nombreux outils pour cultiver la pensée – et donc les émotions – positives.
Zoom sur le fonctionnement, les bienfaits et l’utilité de ces émotions dont la nature nous a équipé … 

NEUROLOGIE

159993-164389
De 1999 à 2011, le Mind and Life Institute, une organisation fondée par les neurobiologistes Francisco Varela et Adam Engle, sous l’impulsion du Dalaï-lama pour développer les échanges entre la science et le bouddhisme, a mené une étude colossale visant à mesurer les différentes modifications du cerveau lors des différents types de méditation ( la concentration sur un point, l’amour altruiste, la visualisation d’images mentales, la pleine conscience, etc. ) Ces études ont montré que la méditation sur l’amour altruiste entraîne une augmentation des ondes gamma dans le cerveau.
Petite remise à niveau en neurologie gratuite : le cerveau est truffé de neurones ( des cellules spécialisées dans la transmission électrique ultra rapide d’informations ), son activité électrique se manifeste par la fréquence d’ondes. Ces ondes, on les calcule en Hertz.
Vous me suivez ?
Pour ceux qui regardent Grey’s anatomy, vous savez l’appareil qui fait Biiiiippp quand quelqu’un vient de mourir, et bien c’est justement un EEG – une machine qui calcule l’activité des ondes cérébrales.
Le Neuroscientifique Sean O’Nuallain explique que la synchronisation des ondes gamma souligne qu’une expérience consciente est en train de se dérouler, et que plusieurs zones du cerveau s’harmonisent. De plus, les ondes gamma jouent un rôle-clef dans la communication entre les neurones.
Traduction : quand on médite sur l’amour, la compassion ou la bienveillance, les zones du cerveau se font des câlins, et notre cerveau est boosté et kiffe à fond ! Je précise que c’est l’effet recherché par plusieurs substances illicites dont je ne citerai pas le nom, qui amène les gens à voir la vie comme un bisounours !
Grâce à la science, on sait aujourd’hui que les émotions positives provoquent une sécrétion d’hormones comme la dopamine ( hormone du plaisir ), la sérotonine ( hormone de la bonne humeur ), ou comme l’ocytocine ( hormone du câlin, de l’amour et du lien social ). Un cocktail vitaminé dont notre corps a besoin pour se sentir apaisé et actif à la fois. 

PHILOSOPHIE

Neurobiology-Love-brains

Mathieu Ricard, moine tibétain, interprète du Dalaï-lama et docteur en génétique cellulaire, a collaboré avec le Mind and Life Institute, en tant que chercheur et cobaye. Il a également publié un livre : Plaidoyer pour l’altruisme, la force de la bienveillance, dans quel il explique les dernières découvertes scientifiques qui démontrent que la méditation modifie la structure du cerveau. Il nous apprend également que la méditation ( science vieille de 2500 ans ) est un entraînement quotidien qui nous permet d’être plus conscient de la vie que nous menons et rend l’esprit libre, clair et actif à force d’exercices. C’est tout l’inverse de la pseudo-béatitute baba cool qui endort le cerveau et étouffe les émotions, que certains cherchent à atteindre. Au contraire, la méditation vise à accepter et accueillir les sentiments négatifs afin de les transformer en positif. 

Permis les enseignements bouddhistes, il existe une pratique spécifique liée au développement des émotions positives, on l’appelle metta bhavana pour « développement de la bienveillance universelle », et fait partie des 4 brahma viharas ( les 4 états illimités qu’on tente de cultiver : la bienveillance, la compassion, la joie et la paix ). Ces valeurs positives sont au centre de la vie spirituelle chez les bouddhistes et permettent d’accéder à ce qu’ils appellent « la libération du coeur » . D’après eux, sans émotion positive, il est même impossible d’espérer une évolution spirituelle. 

COACHING

gps-to-love-copy1
C’est dans l’union entre les études scientifiques et la philosophie bouddhiste que le coaching en développement personnel s’inscrit. A l’aide de protocoles et exercices pratiques précis, nous cherchons à libérer, comprendre et accepter nos émotions négatives, dans un premier temps.
L’intelligence émotionnelle représente la capacité à comprendre le sens et le message de nos émotions, car en effet, elles ne sont pas là pour rien. La nature est bien faite, et nous a doté d’un système de guidage intégré. Trop sympa mère Nature !  Ainsi, lorsqu’une émotion désagréable surgit, c’est un panneau de signalisation qui nous indique que la voie ( le choix, le chemin, l’attitude ou le comportement ) que nous sommes en train d’emprunter, n’est ni bénéfique pour nous, ni cohérent avec notre « soi » profond. Car lorsqu’on agit ou pense en répondant inconsciemment à des pressions extérieures ( sociales ou familiales ), sans écouter son « soi », et bien on est déphasé et les émotions négatives nous mènent la vie dure. 
Exemple : si vous partez travailler tous les matins et que vous ressentez colère, tristesse, peur ou désespoir, c’est que votre cerveau et votre coeur vous disent : va falloir penser à changer quelque chose dans ton quotidien ! Si au contraire, vous ressentez amour, joie et allégresse quand vous pratiquez une activité, quelle qu’elle soit, c’est là encore votre GPS intérieur qui vous avertit que ceci est muy muy bueno pour vous et qu’il faut persévérer dans cette voie !
On peut également faire un lien avec le travail sur notre ego, cette part de notre esprit générateur de pensées négatives, qui déclenchent des actions néfastes et diminuent l’estime de soi. En coaching, comprendre et maîtriser l’égo fait partie des objectifs à atteindre si l’on souhaite accéder au bien-être physique et mental, il est primordial de cultiver là encore amour et compassion vis à vis de nos propres réactions égotiques et de cultiver, à l’inverse, les pensées et attitudes qui viennent du coeur. 

CONCLUSION

Psy-positive_130612_art
En résumé : nul besoin de chercher les réponses chez nos proches, dans les livres ou dans le cabinet d’un voyant, « tout est en vous » ( comme l’explique si bien Amma, la grande prêtresse de l’amour ) Et pour être heureux et vivre une vie épanouissante, il suffit d’être à l’écoute de nos sentiments et de se laisser porter par leur courant. Plus on accumule les situations qui déclenchent des émotions positives dans notre vie, mieux notre cerveau se portera et plus on se rapprochera de ce qu’on appelle communément le » bonheur » !

Juliette Vinay

Source : ‘A method of personal development’ © Sangharakshita, Windhorse Publications 1976, traduction © Dhatvisvari 2003.

Nouvelobs.com, Matthieu Ricard,  » La méditation produit des émotions positives », par Colette Mainguy.

Laisser un commentaire