Neurosciences : le pouvoir de la gratitude

A-B6cxNfr8jZce6TKRLaOpHWGB4

D’après plusieurs études scientifiques, réalisées par le Dr Robert Emmons et le Dr Michael Mc Cullough de l’Université de Miami, ainsi que le Dr Martin Seligman ( psychologue, chercheur et enseignant à l’université de Pensylvanie ), être reconnaissant envers la vie et capable de repérer des moments de bonheur dans une journée, prolongerait notre espérance de vie. Le sentiment de gratitude active la région du tronc cérébral qui produit de la dopamine, ainsi que la sérotonine dans le cortex cingulaire antérieur. 

i_12_cr_con_1a
La dopamine

La dopamine, aussi appelée  » hormone du plaisir », est une hormone impliquée dans les processus de récompense et d’habitude. En gros, plus on va se montrer reconnaissant, plus notre cerveau va s’habituer à cette manière de voir la vie et petit à petit, ce qui était au début un effort, va devenir naturel et automatique. La dopamine a également un pouvoir tonifiant et accélère le rythme cardiaque, donc elle nous donne de l’énergie et de la motivation. Elle aurait également pour effet de stimuler le cortex préfrontal, zone du cerveau associée dans l’expression de notre personnalité, la prise de décision et le comportement social. 

Screen shot 2011-03-08 at 8.20.03 PM
La sérotonine

La sérotonine quant à elle aurait un impact sur notre cycle biologie ( dormir – manger ) quotidien, en effet, un taux de sérotonine adéquat nous permet d’avoir l’énergie nécessaire pour affronter la journée, la fatigue suffisante pour se coucher tôt et bien dormir et un appétit normal, adapté à nos besoins. Cette hormone est utilisée dans les traitements médicaux contre la dépression, les troubles du comportement comme les TOC, et les troubles alimentaires ( boulimie… ) Un faible taux de sérotonine engendrerait à l’inverse de l’agressivité, des pensées négatives, voire des idées suicidaires. Donc un taux élevé de serotonine influe sur la joie de vivre, le calme et les pensées positives. 

serotonin-300x214
Conclusion

En conclusion, avoir des pensées quotidiennes de reconnaissance provoque des libérations d’hormones dans notre cerveau qui agissent à leur tour sur notre  santé physique et mentale. C’est prouvé par la science : plus vous adoptez une attitude positive, plus votre cerveau vous aidera à perpétuer ce comportement et à le faire durer. Sur du long terme, bien manger, bien dormir, être calme et avoir suffisamment d’énergie pour mordre la vie à pleine dent, met toutes les chances de notre côté pour vivre plus vieux et en meilleure santé. Se montrer reconnaissant rallonge donc l’espérance de vie, nous rend plus sociable, plus positif, plus actif et plus motivé. 

MOTIVATION
L'astuce en +

Quand on a passé sa vie à râler et pester pour à peu près 137 bonnes raisons par jour, pas facile de se mettre à remercier la vie en faisant la danse de la joie juste parce qu’on est en train de manger un radis ! Alors pour rééduquer notre cerveau, voici un petit outil très simple qui vous permettra d’apprendre en douceur à devenir plus positif : le cahier de la gratitude.

Prenez un cahier neuf, votre plus beau stylo, et tous les soirs, tentez de trouver 3 bonnes raisons de remercier la vie. Si vous cherchez bien, même dans les journées les plus sombres de votre existence, il y aura toujours quelque chose de positif à en tirer. Comme cette journée où vous avez raté un examen, un concours ou une représentation, mais que votre moitié vous a préparé votre plat préféré et vous a fait un massage divin pour vous consoler. 

shutterstock_275161592

Juliette Vinay

Vidéo

Le pouvoir de la gratitude par Florence Servan

Rubriques conseillées
xFaut-il-aider-un-adolescent-à-faire-ses-devoirs-à-la-maison
Capture d’écran 2015-12-06 à 12.17.28
school-of-psychology-21-250x250

Laisser un commentaire