Le Complexe de narcisse

chats-reflets-miroir

Le mot « narcisse » vient de la mythologie grecque, ce conte a été écrit par Ovide dans Les métamorphose. Le Docteur Sigmund Freud a introduit ce mot dans la psychanalyse en 1914, il est un stade de l’évolution et de la construction psychologique de l’enfant, il survient entre 7 et 12 ans, c’est une période où l’enfant va construire l’image qu’il a de soi-même. Cette image, il la crée en fonction de ce que lui renvoie son entourage. Si l’enfant manque de compliment, de reconnaissance, subit de légères moqueries et critiques dévalorisantes, il va grandir avec ce qu’on appelle un complexe de narcisse.

Symptômes 

  • Dévalorisation, auto-jugement, auto-critique

  • Comparaison avec les autres, » je suis moins bien, je suis mieux… »

  • Manque de confiance en soi, incapacité à reconnaître ses qualités et ses capacités. Se focaliser sur les défauts.

  • Jalousie, envie. La frustration entraîne de l’agressivité ou de la méchanceté, des critiques, des reproches envers les autres, mais aussi envers soi-même. 

  • Besoin d’être rassuré, besoin de reconnaissance, besoin d’attention et d’amour.

  • Tendance à se faire passer pour la victime, à se plaindre, à râler et être négatif.

  • Difficultés à poser ses limites dans leurs relations, à dire non au manque de respect. Capacité à supporter des situations malsaines et nocives.

  • Difficultés à exprimer ses désirs, ses envies, à communiquer et faire ses demandes. 

  • Tristesse, déception, déprime ou dépression. 

  • Mal-être physique et / ou mental. 

  • Doutes, hésitations, peur de faire le mauvais choix, de se tromper, de le regretter. 

  • Culpabilité, sensation de tout mal faire, de ne rien réussir. 

  • Incapacité à prendre du temps pour soi-même, à accepter la solitude et à se faire plaisir, à s’apporter de l’attention ou de l’amour.

  • Perfectionnisme, jamais satisfait, jamais content, exigence envers soi-même et envers les autres. Difficultés à accepter que l’erreur est humaine. 

  • Tendance à se vexer rapidement à la moindre remarque, à tout prendre personnellement : nombrilisme. 

  • Sentiment de colère et de rancune envers soi-même et envers les autres. 

  • Stress, peur d’échouer, angoisses.

  • Peur du regard des autres, impression qu’on nous juge.

  • Difficultés à prendre la parole en public, à donner son opinion.

  • Perte de la mémoire, manque de concentration.

  • Besoin de s’adapter aux autres et de faire les choses pour l’entourage, d’être ce que les attendent qu’on soit, pour récupérer de la reconnaissance.

  • Peur d’être rejeté, abandonné, laissé.

  • Besoin de se justifier, d’avoir raison. 

confiance_en_soi

Complexe d’infériorité / complexe de supériorité 

Si l’enfant manque de reconnaissance, de paroles valorisantes et d’attention, s’il est constamment comparé à ses frères et soeurs, cousins ou amis, s’il est rarement félicité et qu’on lui en demande beaucoup, il va grandir avec ce qu’on appelle, un complexe d’infériorité. Il se traduit par l’incapacité à reconnaître ses qualités, une tendance à se comparer aux autres et à se dévaloriser. Ils présentent beaucoup des symptômes énoncés ci-dessus. 

À l’inverse, si l’enfant est étouffé par l’amour de ses parents, couvert de complimenst et mis sur un piédestal, il se construira avec ce qu’on appelle un complexe de supériorité. Ils vont avoir tendance à penser qu’ils sont mieux, qu’ils agissent mieux, qu’ils sont plus beaux ou plus performants. Ils se remettent rarement en question, ils sont persuadés d’avoir la science infuse. Leurs parents ne leur ont pas appris à donner l’amour, ils leur ont appris à recevoir. Ils sont constamment à la recherche de compliments, ils ont besoin de séduire, de sentir qu’ils plaisent et d’être rassurés, ils aiment être le centre de l’attention. Ces personnes ont besoin de se regarder dans le miroir très souvent, mais c’est parce qu’ils ont besoin de se rassurer « suis-je beau ?  Oui ça va… » Ou bien de poster des photos d’eux-même de partout, pour recevoir des compliments. L’entourage peut croire qu’ils sont amoureux de leur reflet mais c’est de l’assurance qu’ils recherchent.

Narcissique

Les pervers narcissiques

Pour les cas les plus graves, si l’enfant a vécu de la violence verbale ou physique, des insultes, voire des viols durant cette période, suivant le degrés de souffrance endurée lors du stade de construction, il développera ce qu’on appelle une perversion narcissique. rReportez-vous à l’article plus bas pour plus d’informations.

manipulateur-pervers-narcissique-reconnaitre

Comment se soigner ? 

Pour guérir un complexe narcissique, il faut apprendre à s’apporter ce dont on a manqué, de la reconnaissance, des compliments, de l’attention et de l’amour. Aucun thérapeute ou aucun proche ne pourra le faire à votre place, le mieux étant de développer de l’autonomie et de l’indépendance vis à vis de soi-même, de renforcer ses qualités et ses capacités, et d’adopter la positive attitude. 

  • L’auto-suggestion : C’est une méthode simple et efficace qui permet de prendre conscience de ses atouts et de reprogrammer son inconscient ( voir plus bas pour plus de précisions )
  • La thérapie : Elle permet de comprendre d’où viennent les manques affectifs, d’en prendre conscience et d’évoluer. 
  • La positive attitude : Elle consiste à reconnaître ses défauts, ses échecs, à trouver le positif dans le négatif, à se focaliser sur le futur plutôt que le présent. Si on se dit : « J’ai raté mon examen, je suis nul » , on transforme cette pensée : « J’ai raté mon examen mais grâce à ça, je prends conscience que je dois travailler plus. Je ne suis pas nul, il me manque juste des compétences. Aujourd’hui je n’y arrive pas, mais je réussirai, plus tard. » 
  • La liste : En fin de journée, faîtes une liste de tout ce que vous avez fait de positif dans la journée, chaque petite victoire, petit acte, attitude, réussite, comportement et geste dont vous pouvez être fier de vous. Le faire régulièrement permet d’apprendre à reconnaître ses atouts.
  • Le coaching : Basé principalement sur le renforcement de la confiance en soi, la gestion du stress et les capacités à atteindre un objectifs, quelques séances peuvent suffire à changer l’image qu’on a de soi-même.tableau-qualite

Juliette Vinay

confiance
manipulateur-pervers-narcissique-reconnaitre

Reconnaître les manipulateurs, les pervers narcissique. 

selfie_banner

Avoir confiance en soi grâce à l’auto-suggestion.

CONFIANCE

La rubrique de la confiance en soi. 

positive attitude

Adopte la positive attitude. 

Laisser un commentaire