Le lien entre le corps et l’esprit

cerveau-fonctions

Les neuroscientifiques en ont désormais la preuve, l’esprit possède le pouvoir de soigner le corps. Depuis une dizaine d’années, des pratiques thérapeutiques « non conventionnelles » comme la méditation, la relaxation, etc. démontrent leur efficacité dans les laboratoires, elles font même une entrée dans la médecine classique. Ces pratiques ont un point commun : elles mettent en avant le pouvoir de la pensée sur le corps et son pouvoir de guérison

I- La méditation

La méditation est une pratique millénaire issue de la philosophie bouddhique, elle est entrée dans le champ de la psychologie clinique grâce à Kabat-Zinn, professeur de biologie dans le Massachusetts ( États-Unis ) dans les années 70. 

En avril 2012, a eu lieu un rassemblement international à Denver qui a réunit plus de 700 psychologues, médecins, méditants et neurologues, venus partager leurs résultats sur les mécanismes cognitifs et neuronaux des pratiques de la méditation. Les effets de la méditation sur le cerveau ont pu être observés grâce à l’imagerie cérébrale (IRM, Scanner).

Un diplôme universitaire de médecine spécialisée en méditation et neurosciences a même vu le jour à Strasbourg.

Le neuroscientifique Pierre Rainville, à l’université de Montréal a étudié ses effets et a conclu que la méditation diminue l’anxiété et les douleurs, elle améliore également la concentration.

En Géorgie, des collégiens souffrant d’une tendance à l’obésité ont réussi à faire baisser leur pression artérielle en pratiquant la méditation transcendantale, une technique ancestrale de relaxation venue d’Inde.

« Le stress émotionnel est l’élément perturbateur par lequel l’esprit peut agir sur le corps. La méditation réduit l’activité du cortex associatif, ce qui abaisserait l’activité métabolique. » Explique Robert Schneider de l’université Maharishi de Management à Fairfield. Cela passerait également par l’axe cérébral situé à la base du cerveau ( l’hypothalamus, l’hypophyse ) qui produirait moins de cortisol, l’hormone du stress. En gros, la méditation agit sur une zone du cerveau qui diminue la production de l’hormone qui crée le sentiment de stress.

En 2009, des neuroscientifiques ont comparé la résistance à la douleur de gens pratiquant la méditation et de gens normaux en leur plaçant une plaque chaude sur leur mollet. Arrivé à 53 degrés, les gens normaux ont jugé cette chaleur insupportable, tandis que les méditants la trouvaient tolérables. La méditation agirait donc sur des zones cérébrales qui gèrent la douleur ( cortex pré-frontal et cortex cingulaire ).

74ee4fa69f2f71

II- L’effet Placébo

L’effet placébo est un traitement neutre ( qui ne contient pas de propriété qui soigne ) donné à un patient qui croit recevoir un vrai médicament efficace. Le patient se soigne, ce qui prouve une fois de plus le pouvoir de la pensée sur le corps.

L’effet placébo a été découvert par l’anesthésiste Henry Beecher, durant la seconde guerre mondiale. Il a injecté une dose d’eau salée à des patients parce qu’il n’avait plus de morphine pour les soulager, mais il s’est aperçu que les douleurs des malades diminuaient. 

Étudié dans les années 1990, grâce aux travaux de Fabrizio Benedetti à l’université de Turin, l’imagerie cérébrale a permit de prouver que la pensée modifie bel et bien les équilibres biochimiques dans le cerveau. On explique cet effet par un mécanisme, que l’on retrouve dans la méthode d‘auto-suggestion et de la visualisation, qui crée une réponse cérébrale automatique contre la douleur et provoque un réveil des défenses immunitaires. Le patient croit guérir, alors il guérit. Ceci prouve également que nos pensées et nos croyances créent notre réalité.

bd(1)

III- Le neurofeedback

Le neurofeedback est une technique qui permet au cerveau de prendre le contrôle sur les activités.. du cerveau lui-même. La personne est placée dans un IRM avec un écran devant lui qui lui montre le fonctionnement de ses propres zones cérébrales. Un deuxième écran est placé devant lui et lui envoie des images faisant remonter en lui des émotions. Lorsqu’une émotion forte et « anormale » survient, une zone s’éclaire sur le premier écran qui montre son activité cérébrale. Le patient va alors imaginer que cette zone se calme et s’éteint, ce qui va se passer réellement et soigner neurologiquement son problème émotionnel et comportemental.Cette technique est issue des travaux de Joe Karriya de l’université de Chicago en 1958.

Aujourd’hui, l’armée américaine utilise cette méthode pour soigner les soldats atteints de stress port-traumatiques. La dépression et les douleurs chroniques peuvent également être guéris grâce au neurofeedback.

100908021606218476711508

Ces études scientifiques prouvent donc que oui, il y a bien un lien entre le corps et l’esprit et que oui, nous pouvons guérir par la pensée des problèmes physiques et mentaux.

Nous avons tous la capacité d’utiliser ce contrôle conscient sur les maladies, les douleurs, à condition de s’exercer et de pratiquer régulièrement.

« Certaines choses que nous expérimentons en nous-mêmes                                          ne doivent pas être attribuées à l’âme seul, ni au corps seul,                                         mais à l’étroite union entre eux ».

Principe de la philosophie.

Juliette Vinay

images

Découvrez les pouvoirs incroyables de la méditation.

La symbolique du corps

Les parties du corps et leur signification.

les outils

Tests, exercices et méthodes pour guérir l’esprit et le corps. 

480px-Cinq

Guérir totalement avec la méthode des 5 dimensions. 

Laisser un commentaire