L’alimentation qui donne le sourire

feta

Notre intestin possède 200 000 neurones, appelés neurones entériques, qui assurent une communication constante avec notre cerveau. Notre ventre a donc une réelle influence sur notre moral et notre santé mentale.

Le corps humain est un véritable écosystème qui abrite des milliards de microorganismes, en partie des bactéries. Il existe deux types de bactéries, les mauvaises et les bonnes. Avant, on pensait que les bactéries étaient forcément nocives et responsables des maladies, mais aujourd’hui, la science a prouvé que les bactéries, à 99%, sont nos amies, et permettent le bon fonctionnement du corps.

Nous savons alors que les bactéries jouent un rôle-clef dans la digestion, produisent les nutriments dont nous avons besoin ( Vitamine D, K, etc ) mais surtout, ont un véritable impact sur notre santé, car 80% de notre système immunitaire se situe dans notre intestin.

Une étude réalisée sur des souris, par le docteur Collins en 2013, professeur à l’université MacMaster d’Hamilton, au Canada, a prouvé que le microbiote intestinal joue un rôle sur les comportements, les réactions et la personnalité, et serait même responsable de nos troubles mentaux. Pas étonnant car l’un des neurotransmetteurs principal produit par nos bactéries intestinales n’est autre que la sérotonine, l’hormone du bonheur ! À l’inverse, si notre flore intestinale est déséquilibrée, les bactéries vont se mettre à produire des neurotoxines, qui vont perturber le fonctionnement du cerveau et générer du stress, ou des pathologies psychiatriques.

Se soucier de la qualité de notre alimentation est donc essentiel si on souhaite améliorer notre bien-être physique, et mental !

gateau-épeautre-orange

LA SÉROTONINE, HORMONE DU BONHEUR

Les bactéries qui fabriquent la sérotonine utilisent un acide aminé essentiel : le tryptophane. Une carence en tryptophane entraînerait donc une déprime, une dépression, ou encore des comportements impulsifs voire agressifs. Pour être heureux, nous aurions donc tout intérêt à apporter du tryptophane à nos bactéries.

Voici les aliments qui en contiennent :

Ananas

Banane

Dattes

Dinde

Figues

Laitue

Légumineuses ( lentilles, pois cassés, pois chiche, haricots secs )

La levure de bière

Les noix

Les œufs

Le poisson

Les produits laitiers

Les protéines de soja

Le riz complet

Sesame, flax, pumpkin and sunflower seeds

OMÉGA 3, MAGNÉSIUM, VITAMINE B, AMIS DE LA BONNE HUMEUR

Notre cerveau est l’organe le plus riche en graisse après le tissu adipeux, il est fait à 70% de gras, et ses cellules ont besoin de gras pour bien fonctionner. Notre mémoire, notre concentration et notre moral en dépendent.

Là encore, une carence en oméga 3, vitamine B ou magnésium, augmenterait le risque de développer des troubles neurologiques style dépression, schizophrénie, troubles bipolaires, etc.

Voici la liste des aliments, source d’oméga 3, vitamine B et magnésium :

Les poissons gras ( sardines, maquereaux, harengs, anchois, etc.. )

Les huiles végétales ( huile de lin, de colza, de noix ou de cameline bio )

Les graines et oléagineux ( noix, amandes, graines de lin, chia ou chanvre )

La mâche

Les avocats

Le foie de veau

Les fruits de mer

Les légumineuses

Les céréales complètes

Les épinards

le cresson

Le brocoli

Les germes de blé

La levure de bière

Les légumes à feuilles vertes

Les eaux riches en magnésium

Potimarron-roti-et-crumble-de-noisette copie

LES PRÉBIOTIQUES, ALIMENTS DE NOS BONNES BACTÉRIES

Selon notre alimentation, certaines bactéries vont se développer plutôt que d’autres. Les prébiotiques sont des fibres végétales solubles, non digestibles par l’homme, qui servent de nourriture aux bonnes bactéries et leur permettent de se multiplier. Notre microbiote intestinal va s’en nourrir et les transformer en acides organiques qui vont protéger la muqueuse intestinale ( paroi de l’intestin ).

Pensez à boire beaucoup d’eau pour permette aux fibres de se solubiliser.

Voici les aliments qui en contiennent :

Les fruits de saison bien mûrs ( pommes, poires, oranges, pamplemousses, fraises, pêches, nectarines, bananes, … )

Fruits secs, pruneaux, figues, etc.

Ail et Oignon

Les racines de radis ou de chicorée

Asperges

Choux

Betteraves

Feuilles de pissenlit

Poireaux

Brocolis

Haricots

Carottes

Courgettes

Céréales complètes ( son, farine d’avoine, riz, orge, seigle, sarrasin )

Les légumineuses ( petits pois, lentilles, pois chiche, fèves, haricots blancs, soja )

Les graines ( lin, chia, psyllium )

Soupe-aux-fruits-d-hiver-de-Mimi-Thorisson copie

LES PETITES ASTUCES PRATIQUES

Rajoutez une ration de légumes crus à chaque repas.

Variez les sources de protéines en alternant entre viande blanche, poisson et légumineuses.

Prenez une poignée de fruits secs comme encas quand vous avez un petit creux.

Mangez des fruits crus avec la peau en dehors des repas et privilégiez les fruits issus de l’agriculture biologique ( histoire de ne pas ingurgiter des pesticides et produits chimiques en plus ).

Agrémentez vos salades, compotes, tartes et autres… de graines de lin, de chia, de courge ou de tournesol, de noix, d’amandes, etc.

Préférez les céréales complètes ( pain, riz, pâtes, etc. )

Faîtes un repas par semaine composé uniquement de fruits, pour mettre son système digestif au repos.

Privilégiez les yaourts au bifidus ( pour un bon transit ) ou au lactobacillus casei ( pour renforcer ses défenses immunitaires ).

Remplacer le sel par du tamari traditionnel, une sauce soja japonaise qui ne contient pas de gluten.

Dattes-au-foie-gras copie

A EVITER

Irritabilité, stress, nervosité, tristesse… Toutes nos humeurs sont donc causées par une mauvaise alimentation. Cela s’applique autant aux adultes qu’aux enfants. Voici donc une liste d’aliments à éviter, car ils favorisent le développement de mauvaises bactéries, ou vont tuer les bonnes, et entraînent une détérioration de l’écosystème intestinal, l’inflammation de la muqueuse et des répercussions sur le cerveau, l’humeur et le comportement.

Éviter le sucre raffiné, grand ami des cellules cancéreuses, des champignons et des pathogènes, et plus addictif que la cocaïne selon les dernières études. En plus, il acidifie notre corps, fait grimper le taux de glycémie, fatigue le pancréas et le cerveau ( manque de concentration, nervosité, etc ) On le retrouve dans : le sucre blanc, le sucre glace, le sucre roux, les sodas, les biscuits, les yaourts sucrés, les céréales du petit déjeuner, les jus de fruits en bouteille, les pâtes à tartiner, les glaces, les viennoiseries, les plats à réchauffer, les soupes en brique, les boîtes de sauce tomate, etc. Privilégiez plutôt le jus de canne à sucre, le miel, le chocolat noir à 70%.

Retirer les graisses saturés de notre alimentation, elles sont pro-inflammatoires, favorisent les maladies cardiovasculaires, l’hypertension et l’hypercholestérolémie. On les retrouve dans les viandes rouges, la charcuterie, le beurre, le fromage, l’huile de palme ou de coprah, les gâteaux, les snacks, les aliments fris, les viennoiseries, les quiches, les pizzas, les barres chocolatées.

Évitez l’eau du robinet, trop riche en chlore, qui tue les bonnes bactéries, et privilégiez l’eau de source qui a le mérite de ne pas fatiguer nos reins en plus.

Ne prendre des antibiotiques et médicaments qu’en cas de dernier recours, ils détruisent les mauvaises, et les bonnes bactéries au passage, et fragilisent la flore intestinale.

Favorisez les aliments sans gluten, car le gluten provoque l’inflammation de la muqueuse intestinale. Pain, riz, céréales, etc.

JULIETTE VINAY

Source : « Psychobiotiques, alimenter son bonheur » d’Aurélie Fleschen-Portuese.

Laisser un commentaire