La communication pour les nuls

communicate

Vous avez peur de blesser ou décevoir vos proches ?

Les discussions s’enveniment, tournent en boucle ou finissent en tragédie grecque ?

Vous n’arrivez pas à dire ce que vous pensez et vous gardez les choses pour vous ?

On ne vous pas peut-être pas appris à communiquer normalement. C’est pas grave. Il est encore temps d’apprendre…

1- Stop à la négativité.

Oubliez les reproches, les insultes, les critiques, les ordres, les menaces et les ultimatums. Cette manière de communiquer n’est ni constructive, ni positive. Si vous répétez constamment à quelqu’un qu’il est nul, au bout du compte, il va s’en persuader et être de plus en plus nul de jour en jour. Vous n’obtiendrez absolument aucun résultat et vous ne ferez certainement pas avancer votre relation en rappelant constamment à l’autre tout ce qu’il fait de mal. En plus, certaines critiques peuvent être perçues comme agressives pour la personne en face.

2- Employez le « je ».

Au lieu de répéter « tu ne fais pas…tu fais ça mal…tu es nul », parlez à la première personne en expliquant à l’autre ce que vous ressentez.

Exemple : « ça me fait de la peine que tu réagisses comme ça. Ça m’énerve que tu ne fasses pas ça. » En exprimant vos ressentis, vous poussez la personne en face de vous à être compréhensif et compatissant. Elle sera donc plus en mesure de vous écouter et de comprendre ce que vous avez à dire.

3- Posez des questions.

Au lieu de faire des reproches, posez des questions.

Exemple : « Pourquoi fais-tu ça ? Qu’est-ce que tu penses que ça me fait quand tu réagis comme ça ? Qu’est-ce que tu ferais si tu étais à ma place ? Qu’est-ce que tu ressentirais si je te faisais ça ? Que pourrais-tu faire pour améliorer cette situation ? »

En posant des questions, vous permettez à votre interlocuteur de réfléchir par lui-même et d’avoir ses propres prises de conscience. Vous faîtes également appel à son empathie.

4- Exprimez vos envies.

Encore une fois, au lieu de mettre le doigt sur ce qui ne va pas ou ce que vous n’aimez pas chez l’autre, dîtes ce que vous désirez. Exprimer clairement ses envies est plus efficace que de râler toute la journée.

Exemple : « j’aimerais que tu fasses ça plus souvent. Je préfère quand tu es comme ça. J’ai envie de faire ça avec toi. »

Arrêtez également d’attendre que l’autre devine ce que vous attendez de lui/d’elle, nous ne sommes pas tous télépathes et personne ne peut deviner nos besoins, malheureusement.

5- Reconnaissez vos tords.

Dans une relation, c’est 50/50. Stop aux attitudes de victime, vous êtes autant coupable que la personne en face de vous, peut-être pour d’autres raisons, mais rejeter entièrement la faute sur les autres ne fait pas avancer.

Si vous ne savez pas ce que vous avez fait de mal, et bien, posez la question. Commencer une discussion en demandant à votre proche de vous dire ce qu’il pense peut s’avérer une bonne entrée en matière pour dire ce que vous avez sur le cœur par la suite. Incitez-le/la à exprimer ses ressentis, ses impressions, ses envies et à vous dire ce qu’il attend de vous.

6- Écrivez.

Si vous êtes un vrai handicapé de la parole, les mots ne sortent pas de votre bouche, ou bien vous vous mettez à pleurer ou crier dès que vous abordez un sujet sensible, tout espoir n’est pas perdu !

Prenez un papier, un stylo et reprenez les 5 points ci-dessus pour exprimer ce que vous avez à dire. L’écriture s’avère être une bonne alternative pour réussir à communiquer.

Juliette Vinay

famille_jassurmalin

Apprenez à communiquer avec vos proches grâce cet exercice.

romantic-couple-JESUISELLE

Comment réussir son couple en 6 étapes ?

ecriture-de-nouvelles-1122

Communiquez grâce à l’écriture.

Laisser un commentaire