Je manque de confiance en moi

Guirlandes-coeur-papier-8

Tu te lèves le matin, tu te regardes dans la glace et tu as l’impression de voir une autruche de mauvaise humeur dans le miroir, tu te compares aux autres en te disant que tu es moins bien, tu t’inondes mentalement de critiques et de reproches, tu te dévalorises, tu n’aimes ni ton corps, ni ta personnalité, tu penses que tu n’es pas capable d’arriver à faire ceci ou cela, et si je te demandais de me faire une liste de tes défauts, tu aurais tout un stock d’idées et de suggestions…

Pas de doute, ce sont les symptômes d’un manque de confiance en soi.

D’où ça vient ?

En psychologie, on appelle le manque de confiance en soi, le complexe narcissique. Il se construit pendant l’enfance, entre 7 et 12 ans. Durant cette période, si les parents, les proches et l’entourage ne font pas beaucoup de compliments à l’enfant, il grandit avec un manque. S’il subit moqueries, critiques et violence, le complexe narcissique et le manque de confiance seront encore plus marqués en grandissant.

Une absence totale d’encouragements, de paroles valorisantes, de mots gentils et de preuves d’amour peuvent créer un réel dysfonctionnement mental chez l’enfant. Devenu adulte, il doutera de lui, sera incapable de se concentrer sur ses atouts, il apportera plus d’importance à ses défauts, il aura du mal à s’apprécier, il y aura toujours quelque chose qui n’ira pas et qui aura le don de lui saper le moral.

Les complexes narcissiques se transmettent aussi de génération en génération. Des parents exigeants, qui en demandent beaucoup et ne félicitent pas souvent leurs bambins,ont eu des parents qui se comportaient de la même manière.2162362729_small_1

Qu’est-ce que ça entraîne ?

À la longue, le manque de confiance en soi crée ce qu’on appelle « les croyances ». Ce sont des certitudes à propos de soi-même, on est persuadé qu’on est moche, ou qu’on n’est pas doué, que notre nez ressemble à celui de Pinocchio et qu’on aura jamais les fesses de Kim Kardashian.

Plus on a de croyances sur soi, plus on attire des situations négatives ; on se prend des critiques, des remarques, des réflexions, voire des insultes gratuites. On peut également s’attirer des échecs, des ruptures, des problèmes et des conflits parce qu’on est persuadé de ne pas valoir grand chose.

Et plus on râte de choses, plus on renforce nos croyances ; « je suis nul », « je ne suis pas capable », « je ne sais pas faire ça », « on ne m’aime pas »… Moins on s’aime, moins les autres nous montrent qu’ils nous apprécient. Plus ça va et plus on se sent rejeté, abandonné, délaissé, jugé. Plus on se sent jugé et plus on accordera de l’importance au regard des gens et moins on sera soi-même. C’est un cercle vicieux dont toi seul peux te sortir en décidant de changer.Photo_solitude

Comment se soigner ? Pourquoi c’est mieux de le faire à l’adolescence ?

Les grosses blessures narcissiques qui sont dues à des critiques assez fortes et de la violence verbale ou physique, sont plus difficiles à soigner que le simple manque de confiance dû à un manque de compliment. Les grosses blessures donnent une maladie qui s’appelle la perversion narcissique. Les pervers narcissiques sont très durs à prendre en charge arrivés à l’âge adulte car généralement, ils ne veulent pas être aidés et se remettre en question. Alors que les gens à faible estime ont souvent envie que ça évolue et seront plus aptes à recevoir une aide.

Avant 25 ans, la psychologie est encore modifiable, movible et malléable, il est donc préférable de se soigner dès le plus jeune âge, à l’adolescence, pour ne pas voir empirer les choses quelques années plus tard. Attendre l’âge adulte pour travailler son manque de confiance s’avère plus compliqué et demandera un travail plus long.

Il existe plusieurs méthodes pour travailler sur l’image qu’on a de soi, notamment la visualisation et l’auto-suggestion qui reprogramment nos croyances assez rapidement. Le coaching est très efficace pour retrouver confiance en soi également, et la thérapie en règle générale, peut aussi aider.

ado5

À chacun maintenant de trouver sa méthode mais rappel-toi qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre à s’aimer. Malheureusement tu ne peux pas changer de corps ni se personnalité en claquant des doigts, même si tu peux améliorer beaucoup de choses chez toi, tu es un peu obligé de t’accepter comme tu es dans un premier temps. Alors rappel-toi simplement que personne n’est parfait et concentre-toi plutôt sur ce qu’il y a de positif chez toi.

#A NE PAS FAIRE

  • S’insulter devant la glace, c’est pas sympa.
  • Se répéter en boucle « je suis moche », « je suis nulle », etc.
  • En vouloir à tes proches, ils ont été construits comme ça, tu peux pas leur en vouloir.
  • Passer par la chirurgie esthétique, si tu en abuses, tu peux devenir comme Mickael Jackson.
  • Passer des heures à regarder les photos des stars de magazine et te comparer à elles, tu risques bien de finir en dépression nerveuse et en plus, les stars sont toutes retouchées sur les photos. Merci photoshop !
  • Te scarifier et te faire des cicatrices, ça ne te rendra plus beau / belle, au mieux tu risques de ressembler à Franck Einstein.
  • Te crever les yeux pour ne plus te voir, ce serait bête, tes yeux pourraient encore te servir.pictogram-din-p000-general

#A FAIRE

  • Demander à tes proches d’arrêter de te faire des remarques ou des réflexions, des moqueries. Leur expliquer que tu as plutôt besoin de paroles valorisantes et de soutien.
  • Faire appel à un ami ou un photographe pour réaliser un shooting photo qui te mettrait en valeur et te rappelerait que tu n’es pas si mal que que ça.
  • Faire la liste de tout ce que tu aimes chez toi dans les moindres détails, qualités physiques et mentales, capacités, atouts, parties du corps, etc. Et relire cette liste quand ça va pas. 
  • Prendre soin de toi, de ton corps, gommage, masque, soin des cheveux, épilation, maquillage, shopping, bonne alimentation, etc.
  • Mettre des post it sur ton miroir « je m’aime comme je suis », « je m’accepte », « je suis bien dans ma peau », à force de le voir, ça va finir par rentrer dans ton cerveau.
  • Adopter la positive attitude.interdit_de_fumer

Juliette Vinay

Laisser un commentaire